side-area-logo

Storytelling : Comment l’utiliser à son avantage

On évolue au sein d’une société dans laquelle tout est question de secondes. Une entreprise a 7 secondes pour capter l’intérêt d’un consommateur, les publicités durent 30 secondes, les stories Snapchat n’en durent pas plus de 10… Pour une entreprise, il devient donc particulièrement difficile de capter l’intérêt des consommateurs (et encore plus celui des milléniaux).

Les consommateurs d’aujourd’hui sont informés et actifs – ils lisent des recommandations, regardent des vidéos, comparent et commentent. L’objectif d’une marque n’est donc plus uniquement de vendre, mais d’engager du contenu. Le contenu qui vise uniquement à vendre va échouer là où le contenu qui est fait pour éduquer va avoir davantage de succès.

C’est là que le storytelling entre en ligne de compte. Par le témoignage, il permet d’élever la notoriété d’une marque et d’éduquer les consommateurs envers celle-ci afin de les fidéliser sur le long terme.

Identifier la plateforme sur laquelle élaborer la stratégie de storytelling

Comme dans toute stratégie de marketing, il est primordial d’identifier les réseaux sociaux par lesquels la campagne va être diffusée. Dans ce cas-ci, on parle d’une campagne de storytelling. Le contenu va inévitablement différer en fonction de la plateforme. Sur Twitter, on optera pour du contenu à consommation rapide, tandis que sur Instagram, on optera pour du contenu soigné. En ce qui a trait à Instagram, une image vaut mille mots. Dans un contexte pareil, il vaut donc mieux miser sur l’image plutôt que sur le texte.

D’ailleurs, il faut aussi prendre en compte les fonctionnalités des plateformes. Se connectent-elles à divers réseaux sociaux? Offrent-elles la possibilité de faire des vidéos? Permettent-elles de faire du direct?  Ce sont toutes des questions à se poser!

Penser à ce que vous voulez raconter

Sur Marketing Week, on décrit le storytelling comme étant une façon de raconter des événements qui sont arrivés à des personnes concrètes, vraies. On doit donc oublier les généralités et les explications abstraites.

Les histoires se doivent d’être de nature personnelle – elles doivent venir du cœur. Certes, lorsqu’on parle de storytelling, on parle d’histoires, mais ça ne signifie pas qu’elles doivent être montées de toute pièce. Elles doivent être inspirées de faits réels. Chaque marque a une histoire à raconter.

Discerner les personnages principaux

Lors d’une campagne de storytelling, tout ne doit pas nécessairement être à propos de l’entreprise. Les histoires racontées peuvent être à propos des clients. Le client est alors présenté comme étant l’acteur principal et l’entreprise comme l’outil permettant au personnage principal d’atteindre son but.

Les consommateurs doivent pouvoir s’identifier au personnage principal, ou du moins ressentir de l’empathie envers lui. Il est donc primordial de le choisir méticuleusement.

Respecter le schéma narratif de l’histoire

Si vous n’avez jamais eu de cours de littérature, ça vaut la peine d’aller jeter un coup d’œil au schéma narratif d’une histoire. Dans toute histoire (donc oui, ça vaut aussi pour le storytelling), le même schéma narratif se répète. Ça prend un début, un milieu et une fin, soit une situation initiale, un élément perturbateur, un déroulement, un dénouement et une situation finale. On commence donc par présenter le personnage, on identifie le problème et on trouve une solution!

Si vous désirez approfondir vos connaissances sur le schéma narratif, allez jeter un coup d’oeil à ce billet qui vous apprend à maitriser ce schéma.

Répéter

N’hésitez surtout pas à créer une histoire qui se répète sur plusieurs chapitres. Lorsqu’une marque répète un même message, celui-ci a plus de chance de s’ancrer dans l’esprit des consommateurs. La répétition amène à la mémorisation.

Qui plus est, la répétition permet de créer de l’anticipation. D’instaurer une rubrique ou un vidéo qui revient de façon quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle amènera les consommateurs à l’anticiper. Il faut toutefois faire bien attention de respecter le budget alloué à la stratégie de contenu. Si le budget est restreint, il est irréaliste d’élaborer quotidiennement du contenu.

Conclusion

Comme on vous l’expliquait dans cet article, pour atteindre une visibilité maximale sur les réseaux sociaux, il faut non seulement que la marque soit présente et active, mais aussi faut-il que le contenu soit partagé afin qu’il soit vu le plus possible. Et pour être partagé, le contenu se doit d’être pertinent pour la cible. Il doit l’intéresser, l’éduquer ou encore la toucher.

C’est toutefois là que ça devient difficile. Comment faire pour que notre contenu soit partagé? Le Earned Media ne s’obtient pas en claquant des doigts, d’où la popularité grandissante du storytelling. Pour l’instant, il s’agit de l’une des stratégies les plus efficaces et les plus promptes à l’acquisition de Earned Media.

C’est l’heure de raconter des histoires!

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • Google +
  • LinkedIN
Share
Tagged in
Leave a reply