side-area-logo

Comment optimiser sa stratégie de marketing d’influence

À l’heure actuelle, les réseaux sociaux sont encombrés. Les retombées ne sont plus aussi importantes qu’elles l’étaient, et ce en partie à cause de la chute drastique de la portée organique. Les marques sont donc contraintes de revoir leurs stratégies de communication si elles veulent bénéficier d’une visibilité maximale. Elles doivent opter pour le marketing d’influence!

Suivant cette optique, le marketing d’influence devient un levier essentiel pour atteindre les consommateurs. De plus en plus réfractaires aux médias de masse, les consommateurs sont difficiles à atteindre.

Les consommateurs se méfient de la publicité traditionnelle. Par conséquent, collaborer avec un influenceur devient la clé, car ça permet d’engager la cible, de mettre de l’avant de l’authenticité et de rejoindre un bassin plus grand de consommateurs.

Toutefois, le marketing d’influence doit être perçu comme une stratégie à part entière, voire comme un art. Ça ne s’improvise pas!

Inspirée par l’une des conférences Infopresse sur les youtubers et influencer web, l’agence Girafe a donc créé l’ultime guide de six étapes faciles pour mettre au point une stratégie de marketing d’influence.

1. Trouver la communauté à qui s’adresser

Comme dans toute stratégie de communication, il faut se demander quelle est la cible à atteindre, quelle est la bonne niche. Une fois qu’on a en tête les variables démographiques et les intérêts de notre niche, il s’agit de trouver l’influenceur qui a un impact auprès de celle-ci.

Il ne s’agit pas seulement de regarder la grosseur de la communauté – cette variable ne veut rien dire en elle seule. Il ne faut pas sous-estimer l’importance des communautés moyennes, car le consommateur moyen est davantage influencé par l’influenceur moyen. D’ailleurs, le taux d’engagement est le meilleur indicateur pour dénoter la performance d’un influenceur – il permet d’analyser la notoriété de l’influenceur.

La stratégie à adopter est une stratégie de distribution de masse avec des communautés niche – on vise les communautés où l’engagement est important.

2. Bien choisir son influenceur

Choisir un influenceur revient à choisir sa cible. La force d’un influenceur vient du lien immédiat que ce dernier a avec ses fans, car tout ce qu’il fait est en fonction de sa communauté. Il est donc important de choisir un influenceur qui a des valeurs et une lignée éditoriale similaire à la marque.

Un influenceur est quelqu’un qui a la capacité d’encore mieux véhiculer les valeurs de la marque que la marque en elle-même. Toutefois, il faut faire bien attention de ne pas confondre influenceur et porte-parole. Nous avons le contrôle sur un porte-parole, tandis que nous n’avons aucun contrôle sur l’influenceur. Un influenceur est un créateur de contenu, rien de moins.

3. Opter pour une approche individualisée

Il est bien important de connaître les influenceurs avant de les approcher, tout comme il l’est de connaître les journalistes en de relations de presse. Les influenceurs sont constamment sollicités, alors il faut opter pour une approche soignée et personnalisée. Un seul petit détail peut suffire, que ce soit une petite note personnelle ou encore un emballage réalisé avec soin.

Si vous ne faites pas d’effort pour capter l’intérêt d’un influenceur, ne le prenez pas de façon personnelle si vous n’avez pas de réponse dès le premier contact. Il faut surprendre les influenceurs pour les intéresser, il faut savoir vendre son idée.

4. Co-créer

Comme il a été mentionné plus tôt, un influenceur est un créateur de contenu; il veut donc avoir un contrôle créatif sur ce qu’il fait. Un scénario écrit de toute pièce au ton corporatif n’est donc pas un outil recommandé lorsqu’on collabore avec un influenceur – il faut laisser place à sa créativité. La création doit donc se faire en collaboration.

Une collaboration avec un influenceur n’est pas un vulgaire placement de produit. La collaboration ne doit donc pas sembler artificielle, car la communauté d’un influenceur peut à tout moment se retourner contre lui. Les consommateurs recherchent du contenu authentique, alors le contenu ne doit pas être dénaturé. Il ne s’agit pas de créer du nouveau contenu, mais de s’intégrer.

5. Lui faire confiance

Personne ne connaît mieux sa communauté que l’influenceur lui-même – il est donc le mieux placé pour savoir ce qui risque de fonctionner et, au contraire, ce qui ne passera pas, d’où l’importance de lui donner une liberté d’expression. Si le contenu publicitaire se doit d’être léché, le marketing d’influence n’est peut-être pas la solution.

6. Calculer

De nombreux indicateurs permettent de calculer les retombées d’une campagne de marketing d’influence : le bassin des personnes composant la communauté, le taux d’engagement, l’évaluation de la géolocalisation et des mots-clics ainsi que les équivalents média. Ces indicateurs permettent de mesurer la campagne d’une façon quantitative, mais il ne faut pas s’arrêter là. En effet, il faut aussi faire une évaluation qualitative. Il est bien important de lire les commentaires et d’établir un ratio entre les recommandations positives et négatives.

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • Google +
  • LinkedIN
Share
There are 1 comment on this post
  1. Didier Bluteau-Roberge
    12 October 2016

    Cet article est vraiment intéressant et surtout, important pour quiconque désire optimiser sa ou ses stratégies sur les médias sociaux. Dans le monde virtuel d’aujourd’hui, de ^plus en plus d’utilisateurs sont très pointus sur ce qu’il aime ou non, ce à quoi ils adhèrent ou non. Nos recherches, les profils de notre public ce doit d’être le plus précis possible. Trouver le public cible est vraiment d’une grand importance. Il faut être certain, bien étudier qui on veut toucher par notre stratégie. L’instantanéité des réseaux sociaux est toujours un obstacle de taille. Sachant que les milléniaux et la génération Y sont très actifs et qu’ils ont une fidélité par rapport aux marques qu’ils aiment, l’utilisation d’un ou d’une influenceur est dorénavant essentiel pour réussir à les rejoindre. Comme il est mentionné dans ce texte : http://www.adviso.ca/blog/2012/04/03/5-questions-sur-loptimisation-des-presences-sociales-sur-son-site-web/ , le lien qui se créer se doit être le plus solide possible, l’utilisateur doit sentir qu’il est important. lIls doivent être partie intégrante de la stratégie, nous nous devons des les écouter et leur laisser leur liberté créative. Il s’agit d’un partenariat dans lequel tant l’organisation que l’influenceur se doivent d’avoir une coopération maximale pour atteindre nos cibles. Il s’agit d’une tendance qui continuera de prendre de l’ampleur, car les influenceurs sont aujourd’hui, le meilleur moyen d’atteindre notre public, spécialement chez les jeunes de moins de 34 ans.

Leave a reply