side-area-logo

Femmes d’affaires, prenez des notes!

Vous arrive-t-il de douter de la pertinence de vos propos ou encore d’effacer et de récrire votre courriel pas moins de 10 fois avant de l’envoyer de peur que celui-ci soit mal reçu?

Vous arrive-t-il de vous excuser à l’avance à votre client pour la demande ou les questions que vous lui poserez dans votre message? Il serait facile de continuer l’énumération, mais vous voyez où je veux en venir. Vous avez répondu oui à au moins l’une de ses questions? Rassurez-vous, rares sont ceux qui répondront non! Alexandra Macon de Vogue Magazine, dans son plus récent article, nous fait la compilation des 6 mots et/ou phrases qui, selon elle, devraient être bannis du vocabulaire des femmes d’affaires. Voici un aperçu de la liste en question :

1. « Je suis désolée… »

Combien de fois écrivez-vous cette phrase durant votre journée au bureau? À partir de maintenant, vous n’êtes plus désolées, mesdames! Il faut arrêter de s’excuser aux autres, principalement quand ça fait partie de votre travail ou que la situation est hors de votre contrôle.

2. « Juste, seulement, petite… »

Qui n’a jamais dit : j’ai une petite question à vous poser ou encore je prends seulement quelques minutes de votre temps pour…Sachez qu’il n’y a pas de demandes ou d’opinions moins importantes que d’autres. Il faut donc arrêter de sous-estimer celles-ci en utilisant des mots qui leur enlèvent de l’importance.

3. « C’est peut-être stupide, mais… »

Non! Il n’y a pas de questions stupides! Cela démontre simplement que vous voulez bien faire et comprendre les choses. Soyez confiantes et posez la question qui vous trotte dans la tête.

4. « Si vous voulez mon avis »

Un homme demande rarement s’il peut donner son avis ou non, il la donne tout simplement! Pourquoi ne pas faire pareil?

5. « Je me trompe peut-être, mais… »

N’affirmez pas que vous êtes peut-être en tort avant même d’avoir dit ce que vous aviez à dire. Si vous vous trompez, la personne se chargera de vous le dire, ne vous inquiétez pas!

6. « Est-ce que ça a du sens? »

Si vous l’avez pensé et que vous l’avez écrit, dites-vous que c’est logique et pertinent. Inutile de demander l’avis à votre interlocuteur!

Tout comme moi, je suis certaine que vous avez souri  plus d’une fois à la lecture de ces exemples puisque vous vous êtes reconnus à travers ceux-ci. Pourquoi ne pas épingler, non loin de votre ordinateur, une note vous rappelant que vous être une femme confiante, déterminée et brillante? Ainsi, lorsque viendra le temps d’écrire vos courriels, un simple coup d’œil à ce papier vous mettra en confiance.

Roxanne

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • Google +
  • LinkedIN
Share
Tagged in
Leave a reply